Un peu d’Histoire

Un peu d'Histoire

En 2018 nous sommes tombés sous le charme de ce lieu chargé d'histoire, unique et magnifique. Dès lors nous avons entrepris la transformation du ancien hameau agricole en gîtes et chambres d'hôtes, pour partager la beauté de ce lieu avec les amateurs d'histoire et de vieilles pierres, les amoureux d'une nature préservée, et vous qui êtes à la recherche de calme et de quiétude.

     Pascale et Thierry 

La propriété de Fontréal, dite château de Fontréal, est bâtie sur un site historique occupé dès le XIe siècle. Les transformations au fil des siècles ont été nombreuses, faisant de ce lieu un lieu chargé d'histoire. Le château original date vraisemblablement du XIV siècle, de type Maison Forte avec un corps de logis rectangulaire flanqué de 2 tours rondes à toit aplati à l’arrière et une grande tour ronde à l’avant. De ces 3 tours, il n’en reste qu’une d’origine à l’arrière, la tour située devant la maison aurait été détruite en même temps que le château de Rochemure (Saint Jean Chambre) sur l'ordre de Richelieu (vers 1630). La construction actuelle date de la transformation entreprise par l’un des propriétaires, Etienne Chabanette, au début du XIXe qui verra la création également d’un jardin d’agrément où l’auteur souhaitera se faire inhumer.

Le fort de Fontréal faisait partie des fiefs des comtes de Poitiers Valentinois. En 1360, Louis II de Poitiers donne le fief à Dominique de Vinay. En 1375, dans la liste des possessions de la famille de Poitiers en Vivarais, fournit au roi de France, Charles V, figure le château de Fontréal.

Lieu chargé d'histoireAprès la mort de Louis II de Poitiers (1419), la baronnie passe en diverses mains (au duc de Savoie jusqu’en 1446), au dauphin de France (1446 1448), puis, au roi de France pour revenir en possession de Charles de Poitiers St Vallier en 1454.

Fontréal suit le sort des autres châteaux de la baronnie. Plusieurs seigneurs s’y succèdent : En 1445, Jean de Bernard, seigneur de Fontréal, puis la famille noble D’Eygu. (Antoine et François d’Eygu était en 1536 sur le "rolle" de l’arrière ban). Benoît Bernard, seigneur de Fontréal, donne sa seigneurie à son neveu, noble Claude d’Eygu (aussi nommé Daygon) qui y habite en 1551.

En 1548, Diane de Poitiers reçut le titre de baronne de Chalencon, dont faisait partie Fontréal, le lieu selon la légende, devint l’un de ses rendez-vous de chasse. Il est peu probable que la duchesse de Valentinois soit souvent venue à Fontréal.

Le 19 Juillet 1709, il vit s’affronter les dragons du Roi et les Camisards menés par Abraham Mazel, qui avaient été défaits le 08 Juillet au col de Leyrisse. La bataille de Fontréal marqua la fin de la guerre qui ensanglantait le pays cévenol depuis sept ans.

En 1748, César de Fay Gerlande, seigneur de Privas baille à "locaterie perpétuelle" à Pierre Antoine Bouveron, le domaine noble de Fontréal, avec justice, bestiaux et terres à Seigneboure (St jean Chambre), Chazal (ruine de maison), terre et pré au lieu de Bard (environ 800 mètres au sud de Fontréal), appelé Pré du Bourg. Fontréal est « un vieux château » à deux tours avec d'autres bâtiments, le tout en bien mauvais état.

En 1772, le bail et la pension à payer passent à Etienne Chabanette, ménager à Fayolle (St Jean Chambre), 300 mètres environ au sud-est de Fontréal. Le bien devenu bien national à la révolution sera acquis par son fils Etienne, vers 1798. Il engagera les transformations visibles du XIXe siècle. Le bien restera dans la famille jusqu’en 2006. Les propriétaires suivants entreprennent la rénovation du corps principal jusqu'en 2018.